Ma famille, mes écuries

Ma réussite sportive est le fruit de la passion du cheval, celle qui a toujours
animé mes parents, et qu’ils ont su me transmettre.
Cette passion les a conduit de l’enseignement au plus haut niveau en passant
par l’élevage. Elle est le ciment de notre vie et la force de notre entente.

Le cheval et les Ledermann :
plus qu’une passion, un mode de vie

La passion du cheval remonte à très loin dans ma famille.
Mon arrière-grand-père était alsacien. Il habitait Krautergersheim, la capitale
de la choucroute en Alsace, et tout le village le surnommait « le fou du cheval »
car il n’avait pas son pareil pour dresser des chevaux pour l’attelage.
Son fils Albert, mon grand-père donc, a lui aussi manifesté très tôt beaucoup d’intérêt
pour les chevaux. Il a ainsi été l’un des premiers en France à créer un club hippique
ouvert au public (dans l’Eure), et donc à démocratiser l’équitation, à une époque
où elle était principalement militaire. Il se fournissait en chevaux à Vaugirard, ce qui lui
a permis d’en sauver des dizaines de l’abattoir !

 

Mon grand-père Albert Ledermann, facétieux sur son cheval blanc

Compte tenu de ce contexte, son fils Jean-Pierre (mon père) avait donc peu de chances
d’échapper au virus…. Et effectivement, très jeune il montait déjà les chevaux à cru
et improvisait des cascades avec eux.
Très vite, il s’est passionné pour l’obstacle, apprenant la discipline en autodidacte
(il lisait énormément d’ouvrages sur l’équitation classique) et s’est tourné vers le concours
hippique.

 

Mon père Jean-Pierre et son pur-sang Tchaka, dans le Grand Prix international de Deauville
dans les années 70. (photo Delcourt
©)

Il a rencontré ma mère, alors étudiante et cliente du centre équestre de mon grand-père
(elle faisait du baby-sitting pour payer ses leçons !) et tous deux une fois mariés,
ont fondé l’École d’Equitation de Huest, en continuant à monter en CSO jusqu’au
plus haut niveau national.

 


Ma mère Jacqueline sur Rêve d’Espoir dans le Prix des Cavalières à Paris-Etrier (photo Delcourt ©)

L’Ecole d’Equitation de Huest :
l’enseignement et la compétition jusqu’au plus haut niveau

L’Ecole d’Equitation de Huest, siège de mes écuries, a été créée en 1966 par mes parents.
Elle est située en Normandie près d’Evreux, à 1h de Paris.
Elle forme des cavaliers, du débutant au haut niveau, dans l’esprit des règles classiques
de l’équitation, ce qui leur permet d’acquérir les bases indispensables pour ensuite accéder
à toutes les disciplines.

http://www.equitationledermann.com

 

Une reprise

Balade en forêt

Détente après les leçons

Les écuries se composent d’une quarantaine de boxes, d’un manège,
d’une carrière Toubin-Clément, d’un spring-garden de 2 hectares, de paddocks
et d’une forêt avoisinante pour les sorties en extérieur.

 

Vue des écuries

La carrière Toubin-Clément

Le spring-garden

Les paddocks

Des professionnels de la compétition

Autour de l’Ecole d’Equitation, s’est développée une structure de compétition, avec dans
un premier temps mes parents Jacqueline et Jean-Pierre qui ont tous deux concouru
en Pro1, puis par la suite moi-même.

Jean-Pierre Ledermann est un coach connu et reconnu en France et à l’étranger. Plusieurs de ses élèves ont remporté de prestigieuses victoires, et ce n’est pas un hasard si par exemple Bénédicte Kolnik et Julien Hue ont remporté leurs titres respectifs de Champion de France des Cavalières et Pro2 juste après avoir effectué un stage préparatoire avec lui. Philippe Linget Champion de France Pro2 et Philippe Deschênes Champion de France en CCE ont également travaillé avec lui.
Mon père n’a pas son pareil pour améliorer le mental des cavaliers en vue d’une échéance importante ! Aujourd’hui, il continue d’animer régulièrement des stages de perfectionnement à l’obstacle en France et à l’étranger.

 

Personnellement, j’anime ponctuellement des stages à la demande, pour les cavaliers
qui ont déjà une bonne expérience de la compétition avec leur propre cheval, et souhaitent
se perfectionner et améliorer leurs performances.

 

Renseignements ici : http://www.equitationledermann.com

 

L’Ecole d’Equitation Ledermann c’est aussi :

– une pension pour les chevaux de loisir,
– une pension pour les chevaux de compétition comprenant le débourrage, les sorties en Cycles Classiques, et la mise en valeur.

 

L’Ecole dispense également des formations professionnelles : de nombreux jeunes
ont appris le métier dans l’écurie Ledermann, par le biais de l’apprentissage par exemple.
Ils ont pu ensuite trouver facilement un emploi dans le monde équestre, et même pour
certains d’entre eux démarrer leur propre écurie.

 

Des chevaux champions

A partir des années 70, mes parents ont commencé l’élevage, en utilisant d’abord
des juments issues des courses, mais ayant concouru en CSO, afin de maintenir le sang, facteur essentiel de qualité chez un cheval de sport.

Parmi les chevaux avec lesquels j’ai gagné en concours internationaux, certains
sont nés dans l’élevage familial, dont notamment Natfot et Punition.
D’autres produits « maison » ont fait le bonheur de cavaliers amateurs.

 

 

Ispa et son poulain Vanggi (photo Stéphane Vuillemin ©)

Les commentaires sont fermés.